Pour être averti d'un nouvel article inscivez-vous par email / Follow by Email

Rechercher dans ce blog

dimanche 26 février 2017

DU LAC INLE A KALAW ET PINDAYA.



Du lac Inlé, c’est par le train que nous avons rejoint KALAW,  après avoir attendu que le tuyau du compresseur de la locomotive soit remis en état de marche, réparation sur place (bref une heure de retard).










Durant 3h3O, nous avons vu défiler des paysages magnifiques, des petites gares grouillantes d’activités ou les vendeuses proposent de quoi boire et manger.




Nous voici de nouveau installés pour deux nuits à Kalaw, bien décidés de trouver une solution pour nous rendre en excursion à Pindaya  sur le plateau Shan .A l’agence Sam’s Family, nous rencontrons un jeune couple de français intéressés pour partager les frais du taxi.
Affaire conclue, rendez-vous le lendemain matin 8h3O.



Nous voyageons dans un monospace Toyata ,le chauffeur calme et courtois nous conduit à une cinquantaine de km de Kalaw dans le petit village de Pindaya ( à 118O m d’alt ) célèbre pour sa grotte naturelle aux 8OOO bouddhas .Important sanctuaire de pèlerinage .

 Un escalier court conduit au guichet pour nous acquitter du droit d’entrée. Nous remarquons de suite le stûpa central construit en 116O puis nous pénétrons dans la grotte principale, véritable labyrinthe. On y voit des bouddhas dans tous les coins et recoins, c’est amusant et spectaculaire.






Très belle voûte avec de grosses stalactites.
Une visite à l’atmosphère particulière et assez envoûtante.

 LES ÉNORMES BANIANS.



Un peu plus loin de la grotte, notre chauffeur nous arrête chez un fabricant d’ombrelles en papier ou tout est fait à la main.
L’armature est confectionnée en bambou, bois solide et souple, nous admirons les gestes précis de l’ouvrier souvent transmis de père en fils.


Le papier shan pour les ombrelles est une mixture végétale issue du mûrier sauvage. Les branches sont pilonnées pour en presser les fibres et en extraire une pâte laineuse.


 La pâte obtenue est ensuite retenue sur un grand tamis de bois parfois on fait prendre quelques pétales de fleurs et l’on laisse sécher au soleil.



 Pendant la pose thé, nous admirons le coup de pinceau d’une ouvrière qui termine le décor d’une gigantesque ombrelle. Du beau travail.




Avant de reprendre la route du retour, arrêt dans un resto ou nous choisissons le menu  local  à 1OOOO kyats( 8 €) pour 2 , la table n’est pas assez grande pour contenir tous les plats.



De retour à KALAW autour d’un pot, avec Manu et Damien nous échangeons nos adresses mails. Une journée bien sympathique. Voir leur blog.

http://ontheroadagain-nous2.blogspot.com/ 

De gros problèmes de connexion nous empêchent de mettre à jour régulièrement le blog.
A SUIVRE ...dès que possible